lundi 21 juillet 2014

Toujours recommencer

C'est un fait: Edge of tomorrow est un blockbuster américain. J'estime qu'il est bon de noter également qu'il est tiré d'un bouquin japonais. L'idée de base est plutôt amusante: parce qu'il refuse d'aller risquer sa peau pour tourner un reportage de terrain, un militaire chargé de communication est considéré comme déserteur et envoyé de force sur l'un des fronts les plus dangereux, avec un commando d'élite. Il est tué dans les toutes premières minutes de la bataille...

L'originalité ? J'y viens. Elle est double: 1) la guerre est menée ici contre une population extraterrestre dont les techniques de combat dépassent largement celles des humains et 2) après avoir été abattu une fois, le major Bill Cage ressuscite au début de la même journée d'offensive et peut donc corriger ses erreurs pour progresser encore. Same player shoot again: le film ressemble à un flipper et à un jeu vidéo. Rassurez-vous: sans manettes, ça reste relativement ludique. Même s'il cabotine un peu, Tom Cruise s'avère plutôt convaincant dans ce rôle d'officier sauveur du monde. Edge of tomorrow s'appuie aussi, bien sûr, sur toute une batterie d'effets spéciaux. Le design des créatures ennemies et des engins m'a bien plu. Sur le plan purement formel, je regrette juste cette sale habitude de ne pas faire de plans qui durent plus de trois secondes au coeur de l'action. Hollywood me semble avoir pris un bien vilain pli en la matière...

Pour le reste, soyons honnête: j'ai pris plaisir à ce spectacle décérébré. La jolie Emily Blunt apporte une touche glamouro-musclée à cet univers de garçons: ce n'est pas une mauvaise chose. J'assume totalement d'avoir formaté mes neurones devant ce film, en profitant au passage des tarifs avantageux de la dernière Fête du Cinéma. Edge of tomorrow est une réussite... dans son genre. Sans redéfinir les fondamentaux du cinéma, il apporte honnêtement ce qu'on peut attendre d'un tel programme: de l'action débridée, quelques délires visuels et même un soupçon d'humour potache. C'est peut-être là d'ailleurs qu'il marque des points face à la concurrence: le film parvient à ne jamais se prendre trop au sérieux. C'est malin. Racontée avec emphase, la même histoire ne passerait pas. Je dirais que le tout respecte les codes du blockbuster, aussi. Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants ? Peut-être. À vous de voir...

Edge of tomorrow
Film américain de Doug Liman (2014)

Le bouquin est sous-titré Aujourd'hui, à jamais. Je suppose pouvoir traduire le titre comme La lisière de demain. Bref... ce qui est sûr avec ce film et même confirmé, c'est qu'après Oblivion, Tom Cruise fonctionne bien dans un environnement de science-fiction. Il devrait enchaîner avec des choses plus "classiques": un cinquième (!) épisode de Mission impossible et, trente ans après, une suite de Top gun.

----------
Si cette journée recommence, d'autres lectures possibles...

"Callciné", "Ma bulle" et "Sur la route du cinéma" révèlent également ce que leurs rédacteurs ont pensé du film. Un accueil plutôt mitigé.

1 commentaire:

see see rider a dit…

je prefere le jour de la marmotte