samedi 22 avril 2017

Petite cinéphilie politique

Est-ce que la politique m'intéresse ? Oui. Est-ce que j'ai du coup envie d'en parler sur Mille et une bobines et avec vous ? Non: il me semble que ce serait déplacé, en réalité. Reste qu'en cette veille d'élection présidentielle, je voulais marquer le coup par une chronique spéciale. Et relayer une initiative médiatique aussi amusante que... dérisoire !

La rédaction du Journal du dimanche a, il y a quelques semaines, fait passer un questionnaire culturel aux onze candidats, leur demandant ainsi, non pas de définir ce que serait leur(s) politique(s) concrète(s) en la matière, mais de dire leurs préférences sur certains domaines du grand tout artistique. Pour le cinéma, il fallait désigner... un film ! Pour ne pas vous enquiquiner avec de longues analyses, j'ai choisi aujourd'hui de détailler leurs options, en citant les onze prétendants engagés simplement, par ordre alphabétique. Pour compléter ensuite mon propos, je vous donnerai mon opinion sur le choix qu'ils ont fait. J'insiste: c'est uniquement pour le fun que j'ai écrit cette chronique...

Nathalie Arthaud, de Lutte ouvrière, cite Thelma et Louise. Ce film m'est familier: je l'ai vu il y a longtemps et j'en ai un bon souvenir. Assez souvent, je le cite même comme l'un des meilleurs Ridley Scott. Cette "fuite" de deux femmes sur les routes américaines reste gravée dans ma mémoire comme une oeuvre résolument féministe, portée par l'excellence du duo Geena Davis / Susan Sarandon. Oui: à revoir !

Jacques Cheminade, de Solidarité et progrès, a choisi de se tourner vers le cinéma français classique et de retenir La règle du jeu. Jusqu'à présent, j'ai très souvent entendu dire que ce Jean Renoir était l'un des meilleurs films français jamais créés. Je n'ai pas eu d'occasion encore pour en juger par moi-même - l'envie est là, elle. Honnêtement, j'ai un a priori positif, qu'il me faudrait donc conforter.

Nicolas Dupont-Aignan, de Debout la France, met en avant ce qui est pour moi un excellent Bertrand Tavernier: La vie et rien d'autre. Aussitôt après la boucherie de la Première guerre mondiale, le film nous embarque aux côtés d'un officier pacifiste et d'une femme inquiète du sort de son mari disparu. Sabine Azéma et Philippe Noiret sont superbes: un réel bonheur ! Une très grande oeuvre romanesque.

François Fillon, des Républicains, cite 2001, l'odyssée de l'espace. D'après lui, il s'agit du meilleur film de tous les temps. Bon... je dois dire que je me méfie toujours de cette qualification définitive. Stanley Kubrick nous a laissé une oeuvre majuscule, c'est évident. D'autres, bientôt quinquagénaires, n'ont certes pas le même impact. De là à dire qu'on tient un sommet ab-so-lu... j'hésite un peu, en fait.

Benoît Hamon, du Parti socialiste, a voulu retenir Apocalypse now. Maintenant, mon avis ? Vous pouvez presque reprendre le paragraphe précédent. À l'évidence, ce très grand film de Francis Ford Coppola démontre tout le génie de mise en scène de son auteur. J'ai du mal malgré tout à en faire la plus grande oeuvre de cinéma jamais créée. Bon... je note qu'il adapte un livre très différent: culotté et efficace !

Jean Lassalle, de Résistons !, n'a pas tranché: il n'a pas sélectionné de titre particulier et parle juste des westerns de Sergio Leone. Choix difficile à contester pour moi: le Grand Ouest filmé par le réalisateur italien figure invariablement au rang de mes plus belles "madeleines" de cinéma... et pas seulement pour Clint Eastwood, je vous assure. La preuve: j'ai choisi une image tirée d'Il était une fois dans l'Ouest.

Marine Le Pen, du Front national, s'écarte des grands classiques hollywoodiens et - surprise ! - a choisi Rencontre avec Joe Black. Encore un film que j'ai vu il y a belle lurette, avec le jeune Brad Pitt comme ambassadeur de la Mort, si mes souvenirs sont bien exacts. J'avoue franchement que j'ai largement oublié le reste et que ressortir le DVD n'est certainement pas ma priorité. Allez, un jour, peut-être...

Emmanuel Macron, d'En marche !, n'a pas su choisir: il a donc donné deux films. Le premier cité est celui que j'ai retenu pour la photo ajoutée: La symphonie pastorale, lancé et primé à Cannes en 1946 et adapté d'un roman d'André Gide. Michèle Morgan y a de beaux yeux aveugles et, moi, je n'ai pas vu le résultat. En revanche, je connais bien sûr l'autre choix du candidat: Les tontons flingueurs. Classique !

Jean-Luc Mélenchon, de La France insoumise, place deux films ex-aequo. Je suis d'accord avec lui pour en faire des oeuvres marquantes de l'histoire (encore récente) du cinéma. Juste au-dessus de ce petit texte, vous aurez peut-être déjà reconnu Harrison Ford dans Blade runner - l'autre Ridley Scott de cette déjà longue liste. J'aurais également pu choisir une autre image, sortie d'Out of Africa.

Philippe Poutou, enfin, du Nouveau parti anticapitaliste, se prononce en faveur d'une merveille plus ancienne: Les temps modernes. Assurément politique, le choix me paraît des plus judicieux, cela dit. Comment négliger Charles Chaplin ? C'est tout à fait impossible. L'évoquer ce jour me sert de piqûre de rappel: j'ai envie d'apprécier plusieurs autres de ses films. Patience, mes ami(e)s: j'y reviendrai...

Voilà, j'en ai terminé ! Et François Asselineau, de l'Union populaire républicaine ? Il semble qu'il se soit... abstenu. En tant que citoyens "ordinaires", demain, nous aurons, de notre côté, jusqu'à 19 heures pour aller voter. Je ne vois rien à ajouter: chacun fera ce qu'il veut. Je ne prévois pas de chronique de second tour, dans deux semaines. En revanche, c'est promis: dès lundi midi, je reparlerai... de cinéma !

12 commentaires:

Pascale a dit…

Le choix de Le Pen est exceptionnel. Joe Black est sans doute un des films les plus ridicules jamais faits. 3h délirantes et complètement débiles où Brad en blondinette démoniaque et Anthony tout grognon surjouent et cabotinent comme ils savent faire. Je ne dis rien de la fille. Véra je crois !!!

La règle du jeu reste une énigme pour moi. Je me souviens d'une comédie déjantée où tous les personnages se courent après en hurlant dans la maison et le jardin. Je n'ai pas DU TOUT aimé et rien compris et malheureusement aucune envie de le revoir. J'aimerais ton avis. C'est dingue qu'il soit une telle référence !

J'ai toujours trouvé que la Symphonie Pastorale était un très mauvais mélo. Et l'interprétation larmoyante de Michelle Morgan catastrophique.

Pour les autres il y a du bon dans le cochon, du très bon -même. Poutou fidèle à lui-même :-)

Et ça y...depuis 23 h hier je sais pour qui je vote. Pour être fidèle à mes opinions et ne pas voter utile ou à côté de la plaque. Je suis contente.

En cas de Fion Le pen je n'irai pas au second tour. Mais je suis sûres que le Pen n'y sera pas.

Pascale a dit…

Ça y EST et pas ça y...

Ronnie 64 a dit…

Etonnant le choix de Fillon, j'aurai plutôt vu 'Le diable s'habille en Prada' ou Arnys c'est selon. :-)

Martin a dit…

@Pascale 1:

Pas trop de commentaires à faire sur tes commentaires.
Nous sommes à peu près du même avis... en matière de cinéma, en tout cas.

"La règle du jeu" passe sur Arte prochainement. Je vais au moins l'enregistrer.
Tu finiras donc par avoir mon avis. Je pars sans info ou idée préconçue. On verra.

Martin a dit…

@Pascale 2:

Ouaip. Du coup, j'ai effacé l'autre de ces messages, le Coréen ayant ENCORE doublonné !

Martin a dit…

@Ronnie:

Je ne vois pas du tout pourquoi tu dis ça !
Ah ah ! Sacré Ronnie ! On pourrait faire une sélection off, tiens.

Laurent a dit…

Intéressant panorama...je rejoins mes petits camarades dans leurs commentaires ("Rencontre avec Joe Black" est assez médiocre, à mes yeux...si Le Pen passe, ça promet). En tout cas, je suis agréablement surpris des choix de Jean-Luc Mélenchon.

Bonne journée, camarades cinéphiles et citoyen(ne)s.

Martin a dit…

Il y a effectivement quelques surprises... et pas que. Je prends ça sur le mode ludique.
Je souligne d'ailleurs que l'article leur demandait leurs préférences dans d'autres arts, aussi.

Bon... et pendant ce temps-là, c'est à nous, toutes et tous, d'aller faire un choix !

Chez Sentinelle a dit…

Quel choix étonnant de la part de Marine Le Pen, je n'en reviens pas. J'aurais plutôt penser à un truc du genre Mon père, ce héros :D

Quant à Fillon, il aurait pu proposer Les Cadavres ne portent pas de costard, une façon comme une autre de faire preuve d'un peu d'humour caustique :)

Et Pascale, qui me donne terriblement envie de découvrir La règle du jeu, "une comédie déjantée où tous les personnages se courent après en hurlant dans la maison et le jardin" !

Quoi qu'il en soit, bon dimanche électoral chers amis français !!!

Martin a dit…

Ah ! Ton humour belge me plaît, Sentinelle !
Mon dimanche à moi fut électoral et cinématographique, avec des fortunes diverses...

tinalakiller a dit…

Je ne sais pas trop quoi penser des goûts des candidats mais ça reste sympa de connaître davantage leurs goûts culturels !

Martin a dit…

Pour ma part, je m'en satisfais: cela m'a donné quelques pistes de films à découvrir aussi. C'est déjà ça !