jeudi 6 avril 2017

À la découverte d'Eeguab

Il succède à Pascale, Dasola, Sentinelle, Tina, Strum et Chonchon. Aujourd'hui, l'heure est venue de laisser la parole à mon ami Eeguab. Son blog - "Blogart - La comtesse" - est l'une des pages artistiques que je fréquente régulièrement. On y parle cinéma, mais pas que. C'est une évidence que le maître des lieux a bien d'autres curiosités...

Septième art, donc, mais aussi littérature, poésie, musique et écrits personnels: Eeguab a toujours quelque chose de nouveau à offrir. Visiter son blog, c'est comme ouvrir une boîte de chocolats: on est sûr d'y prendre du plaisir, mais on ne sait que rarement sur quoi l'on va tomber. J'avoue que c'est d'abord du cinéma que je viens chercher. Grand connaisseur, mon comparse reste humble face à ses classiques préférés et n'hésite pas à aller bien au-delà de nos petites frontières pour évoquer des filmographies méconnues. Je l'en remercie ce jour ! Je le fais avec d'autant plus de plaisir qu'il me fait la joie d'écrire souvent des commentaires sur mes propres textes. À lui de "parler"...

Eeguab, quel est ton plus ancien souvenir lié au cinéma ?
Probablement Le pont de la rivière Kwaï, que j'aime toujours beaucoup, d'une ambiguïté terrible: ça, c'était dans ma petite ville. Et Mon oncle de Tati qu'on m'avait emmené voir à Paris - j'étais bien jeune, 9 ans, pour en saisir toutes les finesses. Mais je n'ai jamais oublié la ritournelle...

Qu'est-ce que le cinéma apporte dans ta vie ?
Émotion et réflexion souvent mêlées. La première dominait en mes plus jeunes années et, maintenant, c'est plus souvent la seconde. Heureusement, l'une n'empêche pas l'autre. Parfois un peu quand même.

Comment choisis-tu les films que tu vas voir ?
Ceci varie selon son lieu d'habitation. Ici, le multiplexe a une offre relativement large. Je suis de très près la sortie des films estampillés Art et essai, même si je n'aime pas du tout l'expression. Co-animant avec d'autres ce cinéma, j'ai souvent la chance de proposer moi-même quelques films.

Le lieu idéal et le moment parfait pour voir un film ?
Au cinéma bien sûr, mais les DVD permettent de plus en plus une belle approche de presque toute l'histoire du cinéma. Je dis bien presque. Pas de moment précis.

Je te propose de voir un film. Qu'est-ce qui te fera accepter ?
Notamment que ça me soit proposé par un passionné du septième art. Et notamment que ce soit une oeuvre assez rare d'un de mes metteurs en scène préférés.

Ta passion pour le cinéma te semble-t-elle communicative ?
Pas suffisamment, mais je m'y emploie depuis très longtemps de différentes façons.

Tes derniers coups de coeur de cinéma ?
L'Amérique du sud notamment me semble en forme cinématographiquement. Gloria, Ixcanul - Le volcan, La terre et l'ombre, Aquarius, Neruda... très récemment.

Les prochains que tu attends avec impatience ?
Non, ça, je ne saurais pas répondre. Je "n'attends" rien de particulier, mais je suis "disponible".

Quels seraient les dix films que tu me conseillerais ?
Très en vrac...
- Octobre,
- Rome ville ouverte,
- Les 400 coups,
- La splendeur des Amberson,
- La comtesse aux pieds nus,
- Nazarin,
- La règle du jeu,
- Le guépard,
- Andreï Roublev,
- Rashomon.

C'est une liste pour néophytes: les plus cinéphiles ne m'ont pas attendu pour apprécier ces oeuvres majeures. J'ai choisi des films facilement visibles et très connus, mais il y en a bien d'autres.

Dix personnalités de cinéma à choisir... qui retiens-tu ?
Attention, invasion italienne, mais je ne peux faire autrement ! Mes cinq maîtres absolus: De Sica le bon médecin proche, Rossellini l'instituteur appliqué, Antonioni le cousin intello un peu éloigné, Visconti l'aristocrate paradoxal et passionnant, Fellini le génial montreur. Welles, Eisenstein, Bergman, Bunuel, Mankiewicz. Rien que du sûr maintenant, mais ça n'a pas toujours été le cas quand ils étaient contemporains.

Pourquoi un beau jour avoir décidé d'écrire un blog ?
J'aime écrire, de tout, et le support était pratique.

Qu'est-ce qui te décide à parler d'un film sur ton blog ?
D'abord qu'il m'ait intéressé, au moins en partie, et qu'il n'ait pas été trop souvent chroniqué. Pas par snobisme, mais par crainte des redites.

Un film défendu contre l'avis général ?
À la sortie, j'ai aimé Conan le barbare, peu apprécié en général.

Des films dénoncés contre l'avis général ?
Je ne cherche pas à dénoncer, mais je réclame le droit à la mauvaise foi. Deux exemples. Je ne vais jamais voir les films de Guédiguian et j'essaie - je dis bien j'essaie - d'émettre quelques réserves sur Ken Loach (mais quasi-lynchage assuré !). Je n'ai vu qu'un Rivette et je n'ai pas fonctionné.

Quelle place sur ton blog pour autre chose que le cinéma ?
Une très grand place pour la littérature, pas mal au rock aussi, et quelques poésies de ci de là. Mais j'aime aussi bien d'autres choses (musique classique, peinture, randonnées et jouer, pas bien, de la guitare).

Questions plus personnelles, pour finir. Quel est ton prénom ?
Claude.

Quel âge as-tu ?
On le devine facilement d'après la première question, non ?

Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
Profession libérale de santé. Enfin, ex...

Où habites-tu ?
Vers le bas de Hauts-de-France.

Avec le cinéma, quel autre art préfères-tu ?
Je crois que c'est assez évident pour ceux qui me rendent visite.

----------
Il ne reste plus qu'à remercier Eeguab et à conclure...
Lui rendre visite, ce sera mon conseil du jour: un clic sur "Blogart" !

20 commentaires:

Anonyme a dit…

Bien beau portrait de mon régional voisin !
Je découvre sur la première photo qu'en plus de gratouiller joliment les cordes de sa guitare, il a de longues moustaches et (quand il n'a pas les yeux rivés sur un écran j'imagine) passe le plus clair de son temps à scruter l'horizon à la fenêtre comme les personnages des films de Michael Mann. ;-)
Longue vie à la Comtesse, à Edualc et à tous les raminagrobis qui peuplent ses environs.

Pascale a dit…

Ben je ne sais où cliquer pour découvrir je gueblo.

Martin a dit…

@Anonyme:

Merci pour ton enthousiasme, auquel il ne manque plus... qu'une signature !
J'espère que tous ces Raminagrobis ne feront pas fuir les petites souris qui passent par là.

Martin a dit…

@Pascale:

Au début et à la fin, j'ai pourtant mis deux liens qui y conduisent tout droit.

Pascale a dit…

Ah OK. Ah oui il faut creuser profond pour trouver du cinéma.
C'est bien et varié. Mais je passe déjà trop de temps sur quelques blogs donc j'essaie de me concentrer sur le ciné.

Martin a dit…

Tu es débordée, toi aussi ? Effectivement, ça conduit à faire des choix.
Content en tout cas que tu aies retrouvé le(s) lien(s) vers chez Eeguab. Son blog vaut le détour.

Chez Sentinelle a dit…

Eeguab, je l'ai "rencontré" pou la première fois sur un forum littéraire ! Sous un autre pseudo et il y a déjà de nombreuses années. Toujours contente de pouvoir le suivre sur son blog ! Merci encore pour cette chronique Martin, et merci à Eeguab d'y avoir répondu. Euh Martin, t'as vu comme il a cité Tarkovski ? Je dis ça, je dis rien ;-)

Pascale a dit…

Je ne dirais pas débordée mais ce temps passé devant l'ordinateur parfois je me dis que la vraie vie est ailleurs... même si je ne sais plus trop où elle est...
Oui en fait le lien n'apparaissait pas sur mon mystérieux téléphone... Tu sais celui qui a une vie et une ame :-)

Martin a dit…

@Sentinelle:

J'ai effectivement pu constater que les goûts artistiques de notre ami étaient très diversifiés. Pas étonnant d'ailleurs que tu te retrouves dans cette caractéristique...

Merci de ton intérêt pour la lecture de ce questionnaire embobiné, très chère !
Je te confirme que j'ai bien vu que Tarkovski était revenu par la fenêtre. J'y viendrai !

Martin a dit…

@Pascale:

La vraie vie est ailleurs, c'est sûr. Mais bon... celle des écrans est attractive.
Ton téléphone... je crois que j'ai trouvé pire que le mien. C'est fort. Respect absolu !

eeguab a dit…

Bonjour Martin. Ce fut un plaisir que de raconter un peu ma cinéphilie. En général je suis très réservé sur les tags et autres confidences sur le blog. Je n'aime pas du tout ça en fait. Mais à l'évidence ton questionnaire était très sympathique, pas du tout inquisiteur, et procédait d'un amour du cinéma (et pourtant assez souvent je le maudis, ce cinéma), dans lequel je me retrouve souvent avec quelques dizaines d'années de plus. Merci pour cette étape de partage bienvenu. Bonnes toiles à voir, l'ami. Pour moi cet après-midi ce devrait être The lost city of Z. A bientôt, même si je me fais un peu plus rare en ce moment.

princécranoir a dit…

Ah oui, l'anonyme c'est le Princécranoir !
Diantre ! Je me ferais si discret sur la toile au point de me fondre désormais dans l'anonymat.

Martin a dit…

@Eeguab:

Merci encore d'avoir accepté de te prêter au jeu ! C'était vraiment sympa !
Je suis heureux que tu te sois si bien retrouvé dans mes questions.

Tu te fais un peu plus rare ? C'est vrai. Mais, du coup, ça reste précieux !
Au (grand) plaisir de te relire (très) bientôt, ici, là-bas ou ailleurs.

Martin a dit…

@Princécranoir:

Sois rassuré, mon bon Prince: j'ai reconnu ton style, malgré tout.
Ce qui ne veut pas dire que je me contenterai désormais d'avancées à visage couvert !

GirlyMamie a dit…

Joli portrait ! Je ne connais que depuis peu mais j'y vais désormais régulièrement. Récemment Eeguab m'a fait découvrir un superbe peintre que je ne connaissais pas.

Pascale a dit…

Il est coréen... ceci explique sans doute cela...

Martin a dit…

@GirlyMamie:

Eeguab nous fait découvrir PLEIN de choses, en effet.
Je le suis surtout pour le cinéma, mais j'aime aussi tout le reste !

Martin a dit…

@Pascale:

J'ai remonté le fil pour comprendre que tu me parlais à moi de ton téléphone.
Et pas à GirlyMamie à propos du peintre présenté par Eeguab... lolesque, non ?

dasola a dit…

Bonjour Martin, j'étais passé à côté du questionnaire posé à mon cher eeguabien, un des piliers de la blogosphère. Merci d'avoir pensé à lui. Bonne journée.

Martin a dit…

À tout seigneur, tout honneur.
Merci de ton intérêt pour cet interview, Dasola. Eeguab le mérite bien, en effet.