mercredi 24 juin 2015

Trop lointaine galaxie

Je ne doute pas que la sortie prochaine d'une nouvelle trilogie apportera son lot de débats, d'avis mal assurés et d'assertions définitives. Pour ma part, à ce stade, je me dis que c'est une chance que George Lucas ait bien revendu ses droits sur la galaxie Star wars. J'ai revu dernièrement l'épisode III, La revanche des Sith, et me suis presque ennuyé. Aurais-je en fait passé l'âge ? Sombre perspective...

Je me rends compte aujourd'hui qu'il n'est pas facile d'appréhender cette histoire sans référence aux cinq (!) films antérieurs. Quelqu'un dans la salle est-il tout à fait étranger à cet univers ? Je dirais simplement pour renseigner le (ou les) profane(s) qu'il est ici question d'une République interstellaire en pleine guerre civile et menacée d'implosion du fait des ambitions à peine cachées d'un sénateur tenté par les pleins pouvoirs de la dictature. Le reste ressemble à un jeu vidéo, entre batailles rangées dans les étoiles et courses-poursuites entre vaisseaux spatiaux. Ah ! Cet opus s'offre aussi quelques apartés "dramatiques" autour des amours contrariées d'une princesse au coeur pur et d'un apprenti chevalier à la loyauté franchement discutable. Innovant dans les années 70, période à laquelle la première trilogie rencontrait un succès XXL, ce type de récit est désormais banal. Ouais... le constat est amer: j'ai presque trouvé ça cucul-la-praline !

N'exagérons rien: pour être franc, je pense que La revanche des Sith doit être un tout autre spectacle sur un écran de cinéma. Révérence gardée envers George Lucas, je vais donc attendre la sortie cet hiver de l'épisode VII (réalisé par J.J. Abrams) avant de juger de Stars wars dans sa globalité. Dix ans ont passé, assez pour un nouveau départ. Maintenant, pour tout dire, j'aimerais revoir les épisodes IV, V et VI, sortis respectivement en 1977, 1980 et 1983. Cette "suite anticipée" me paraît d'une qualité supérieure à celle des films plus récents. J'étais mieux entré dans les personnages, je crois, qu'on avait confiés alors à des acteurs peu connus. Désormais, les génériques de fin ressemblent un peu trop à un bottin mondain - c'est un peu dommage. Cela étant dit, trêve de critiques: le programme qu'offre cette saga demeure tout à fait acceptable en termes de grand cinéma d'action. Cet épisode III, juste en France, c'est 7,2 millions de tickets vendus !

Star wars épisode III - La revanche des Sith
Film américain de George Lucas (2005)

Premier aboutissement, donc: cette trilogie 1999/2002/2005 s'affiche désormais au complet sur Mille et une bobines. Cela vient confirmer aussi que je préfère souvent les vieux films à leurs suites modernes. Du côté SF, il faudra bien que je me décide à voir Alien (notamment). D'ici là, peut-être que j'aurais revu les Star wars des débuts. Maintenant, vous avez peut-être d'autres classiques à me conseiller...

----------
La guerre des étoiles se poursuit ailleurs...

Quelques images de l'hexalogie sont publiées sur le blog d'Ideyvonne. Chez "L'oeil sur l'écran", on regrette l'absence de rêve et d'émotion. Pour plus d'enthousiasme, lisez donc "Mon cinéma, jour après jour" ! Vous noterez au passage que "Ma bulle" (Princécranoir) aime aussi. 

6 commentaires:

tinalakiller a dit…

Personnellement, j'ai beaucoup aimé cet épisode III, assez émouvant et spectaculaire. En revanche, je n'aime pas La Menace Fantôme et je trouve L'attaque des clones moyen. Je préfère largement l'ancienne trilogie !

2flicsamiami a dit…

"cucul-la-praline !" Bien qu'appréciant les deux derniers volets de la récente trilogie, je confirme que la romance est très mièvre, en plus de bénéficier d'une écriture des dialogues - et d'un jeu d'acteur - très emphatique. Peut-être pour renforcer la filiation avec Roméo et Juliette de Shakespeare.

Martin a dit…

@Tina:

Je crois vraiment que j'aurais davantage apprécié le spectacle si j'avais pu le revoir sur un écran cinéma. Sinon, comme toi, je préfère la trilogie 1977 / 1980 / 1983.

Martin a dit…

@2flics:

Roméo et Juliette de Shakespeare, c'est quand même un bon cran au-dessus ! Et puis, chez Lucas, il n'est pas question de rivalités familiales...

2flicsamiami a dit…

Je pensais surtout à cet amour tragique qui se solde par la mort. Mais en effet, Shakespeare, c'est une tout autre histoire :)

Martin a dit…

Ah oui, pardon, je me suis emballé. Présenté ainsi, je suis assez d'accord avec toi.