jeudi 7 avril 2016

Premières énigmes

Ma mère pourrait vous le confirmer: Le secret de la pyramide m'avait laissé un seul vrai souvenir - celui de l'affreuse hallucination d'un poulet qui reprenait vie dans l'assiette d'un gourmand. Ce film autour de la jeunesse du personnage de Sherlock Holmes, je l'avais vu quand j'étais ado. Sa rediffusion sur Arte, c'était inattendu et sympa !

Ami(e)s littéraires, vous avez raison: Arthur Conan Doyle n'a écrit aucun roman sur la formation de son célèbre détective. Le film ose donc secouer le mythe, tout en soulignant d'emblée le caractère libre de cette vraie-fausse adaptation. Une bonne partie de l'imagerie "holmesienne" est présente, cela dit, avec notamment un Stradivarius furtif et un sens de l'observation déjà très affuté parmi les attributs admirables du personnage principal. Ah ! Avis aux amateurs: il y a également un certain John Watson, dans les parages. Je préfère taire l'enjeu du scénario: plus c'est surprenant, meilleur c'est, n'est-il pas ? Ma décision est claire: je ne trahirai pas Le secret de la pyramide...

Tout ce que je veux dévoiler, c'est que le film est assez bien ficelé. Même si elle s'adresse plutôt à un public jeune, on ne s'ennuie guère devant cette aventure quand on est plus "grand". L'esthétique générale et la belle reconstitution du Londres victorien nous aide même à nous embarquer sans nous poser de grandes questions existentielles. Le secret de la pyramide est en somme un film-étalon de ce que j'appelle parfois "un bon divertissement". Il est amusant d'ailleurs de relever des noms connus parmi les techniciens, dont ceux de Chris Columbus et de John Lasseter - les connaisseurs apprécieront et les autres... pourront jeter un oeil sur Wikipédia et/ou IMDb. Franchement, le Sherlock Holmes de papier n'est pas trahi ! Je dirais en fait qu'il est respectueusement réinventé. Du coup: quatre étoiles !

Le secret de la pyramide
Film américain de Barry Levinson (1985)

Un conseil: il vaut mieux se souvenir de l'âge du film pour le découvrir dans de bonnes conditions. Les quelques effets spéciaux paraissent un peu dépassés aujourd'hui, techniquement parlant. Dont acte. Malgré ce bémol, j'aime mieux ce petit film que le Sherlock Holmes de Guy Ritchie - pourtant un vrai Britannique, lui ! Comme version décalée, le must doit rester Élémentaire, mon cher... Lock Holmes.

----------
D'autres indices sur la qualité du film ?
Vous pouvez aussi en chercher chez Laurent et/ou chez Princécranoir.

10 commentaires:

eeguab a dit…

J'aime bien ce Young Sherlock que j'ai vu en son temps. A +. Je n'ai pas trouvé Holmes et Watson à vélo:D

newstrum a dit…

Hello Martin,
Moi aussi, j'ai vu ce film adolescent et j'en garde un bon souvenir. Encore un film que l'on a envie d'appeler par son titre original. Young Sherlock Holmes, c'est tellement plus parlant que ce Secret de la pyramide lambda.

Strum

ChonchonAelezig a dit…

Tout le monde adore ce film. Moi j'ai été hyper déçue. Mais il faut dire que je ne suis pas très fan au départ d'enquêtes policières (il me faut des psychopathes bien tarés).

ideyvonne a dit…

Un bon divertissement comme tu le dis et puis et quoi de mieux que de voir comment ces 2 personnages ont commencé leur binôme !

Martin a dit…

@Eeguab:

Holmes et Watson à vélo... joli défi ! Ravi que tu partages mon enthousiasme pour le film du jour.

Martin a dit…

@Strum:

Ma foi, je dois admettre que j'aime bien aussi "Le secret de la pyramide". Cela garde une petite part de mystère et me semble plus se rapprocher d'un titre qu'aurait imaginé Conan Doyle. Et il ne ment pas sur le contenu du film !

Martin a dit…

@Chonchon:

Pour les psychopathes bien tarés, le mieux serait de voir autre chose, en effet. On pourra objecter qu'en matière de criminel, ce bon vieux Moriarty est un spécimen assez séduisant. Mais je comprends bien que tu n'as pas trouvé ton compte dans cette évocation de jeunesse un peu apocryphe...

Martin a dit…

@Ideyvonne:

Nous sommes d'accord. Je trouve ça plutôt sympa que d'autres artistes se soient emparés du mythique Sherlock Holmes pour en livrer une autre vision, respectueuse et irrévérencieuse à la fois. Dans le cas qui nous occupe aujourd'hui, je trouve le résultat assez probant, comme tu l'auras compris. Je suis content que toi aussi !

tinalakiller a dit…

Quelle bonne surprise ! Je m'attendais à un gros truc bien naze et enfantin et finalement, même si ce film s'adresse aux enfants et a probablement inspiré Harry Potter (les films), c'est finalement un film qui a une part sombre et qui possède une écriture intéressante (par rapport à la question de la réécriture du mythe de Sherlock Holmes) et des effets spéciaux géants pour l'époque !

Martin a dit…

Le lien avec les films Harry Potter est très clair : Chris Colombus, réalisateur et producteur sur les premiers épisodes des aventures du petit sorcier, est crédité comme scénariste du côté de ce jeune Sherlock.

Tout à fait d'accord avec toi pour ce qui est des effets spéciaux, de la part sombre du film (chuuuuuut !) et de la réécriture du mythe. Sur ce dernier point, je vois d'ailleurs davantage l'hommage d'un fan des romans qu'un pillage de l'inspiration littéraire. Et c'est ce qui fait que ça marche très bien avec moi. Avec nous !