samedi 10 janvier 2015

Crétins

La pause est terminée ! L'heure est donc venue de vous présenter enfin mes derniers films de 2014. Trois jours avant de partir fêter Noël en famille, une ultime soirée passée chez un copain m'a donné l'occasion d'un double programme "vide-neurones", que nous avons choisi d'ouvrir autour de Dumb and dumber. Oui, ma cinéphilie accommodante accueille parfois ce genre de petits films décérébrés...

Dans la série des productions débiles, celui-là est du haut du panier. Chauffeur de grande remise à la petite semaine, Lloyd Christmas dépose une jolie fille dans un aéroport et croit se rendre compte qu'elle oublie sa valise - alors qu'en fait, elle ne fait que laisser derrière elle un bagage rempli de billets, à destination des ravisseurs de son mari. Amoureux au premier regard, Lloyd joue son rôle rêvé de chevalier servant et, avec son pote Harry Dunne, trace la route jusqu'à Aspen, Colorado pour rendre son bien à l'élue de son coeur. Moult péripéties vont bien sûr perturber ce voyage, que les garçons pensent d'abord faire jusqu'en Floride, leur érudition géographique étant toute relative. À partir de là, Dumb and dumber nous offre tout un catalogue de blagues légères comme une tranche de foie gras.

La vraisemblance, quant à elle, arrive plus rapidement aux oubliettes que Lloyd et Harry au terme de leur périple. Je concède évidemment que ce n'est pas pour me pencher sur notre société que je m'autorise parfois à regarder ce genre de programmes. Je dois même dire que, dans le rôle des parfaits abrutis, Jim Carrey et Jeff Daniels envoient du lourd et ne reculent devant aucune pitrerie. L'incroyable jeu burlesque du premier et l'engagement intégral de son acolyte pourraient finir par emporter le morceau. Vous tomberez rarement sur des crétins aussi "parfaits"... et fiers d'eux-mêmes au cinéma. Dumb and dumber aurait gagné à mieux exploiter le potentiel absurde de son duo principal. En l'état, c'est une comédie pipi-caca ultra-prévisible. Je vais zapper le nouvel épisode sorti en décembre...

Dumb and dumber
Film américain de Bobby et Peter Farrelly (1994)

Deux étoiles et demie, ce n'est pas beaucoup pour un film de rentrée. Quelque chose me dit que c'est assez généreux pour ce film-là ! Maintenant, je m'en remets à votre appréciation. Au très vaste rayon des comédies lourdaudes, j'ai de loin préféré American pie. L'idée générale est qu'il est difficile de faire rire. Mon classique d'humour serait sans aucun doute Un poisson nommé Wanda. Indétrônable ?

----------
Ce type de pochades serait-il passé de mode, en fait ?

Le film a tout de même vingt ans ! David parlait des frères Farrelly courant... 2011 et pointait alors déjà une notoriété déclinante. Aelezig gère le seul autre de mes blogs-amis à évoquer leurs films...

Un peu d'anglais, pour terminer...
Le titre signifie: "De plus en plus idiot". J'ai bien hésité à y laisser deux majuscules: ça pourrait se traduire "Idiot et Encore-Plus-Idiot". Au Québec, les francophones disent d'ailleurs... La cloche et l'idiot.

4 commentaires:

Laurent a dit…

J'avoue, ce film m'avait fait rire à l'époque, d'un rire un peu bête et régressif. Les extraits revus il y a peu m'ont paru d'une insondable bêtise et je ne préfère pas le revoir (je serais déçu par celui qui riait autrefois, sûrement ;-))

tinalakiller a dit…

Je l'ai vu récemment, certes c'est carrément débile mais honnêtement ça m'a fait marrer et j'adore le duo Carrey-Daniels. Pourtant je ne suis plus fan que ça de l'humour gras mais là je trouve que ça marche. Après ce type d'humour peut agacer, je le comprends tout à fait !

Martin a dit…

@Laurent:

Je crois en effet qu'il vaut mieux que tu restes sur ton bon souvenir. Bon, l'abattage du duo Carrey / Daniels est parfois communicatif, mais bon...

Martin a dit…

@Tina:

Du point de vue "humour gras", il est vrai aussi que j'ai vu bien pire. Je pardonne volontiers cet écart de conduite à nos deux garnements. Au moins, ils ont l'air de s'amuser et de ne pas se prendre au sérieux. C'est rassurant !