vendredi 1 juillet 2016

Compteurs

Vous avez compté ? Sûrement pas. Je vous indique qu'en ce vendredi d'ouverture du second semestre 2016, j'ai présenté ici 80 des films que j'ai vus depuis le début de cette année. Comme il y a un an jour pour jour, je trouve donc amusant de regarder en arrière et de faire une brève analyse statistique. Même si tout pourra changer ensuite...

Un tour du monde
Sur les nationalités, pas de surprise: les films américains et français continuent de constituer la plus grosse masse de mes découvertes cinéphiles. Avec 29 longs-métrages déjà, les States sont le leader provisoire de ce classement symbolique, les artistes de mon cher pays occupant "seulement" la deuxième place, avec 17 de leurs travaux. Derrière, la Grande-Bretagne est constante, mais larguée. Trois pays ont pu ouvrir leur compteur: le Cambodge, l'Islande et le Mexique. Aujourd'hui, 56 nations ont au moins un représentant sur le blog ! Faire mieux devient difficile, mais c'est certain: je n'y ai pas renoncé.

Du contemporain d'abord
44 des films que j'ai chroniqués datent de "notre" décennie 2010. Comment expliquer ce raz-de-marée ? D'abord par le simple fait qu'évidemment, je vais beaucoup au cinéma - comme l'année dernière et à peu près à la même cadence. Il n'est bien entendu pas question que je tourne le dos aux vieilles images, mais je ne vous ai présenté que quatre films des années 40 et 50 (et aucun qui soit plus vieux !). Je ne peux qu'admettre que je suis un peu en retard sur mon tableau de marche 2015. Rien d'irrémédiable, cela dit. Il est plus que probable que je trouverai bien d'autres classiques à me mettre sous les yeux...

Mes images XXL

Je n'aime rien tant que l'écran géant ! Ce n'est pas un hasard si j'ai vu 37 de mes 80 premiers films de 2016 dans une salle de cinéma. Soyons honnête: ce n'était pas toujours au Grand Rex... et ma ville n'offre pas forcément tout le confort qu'attend un cinéphile exigeant. Pas de quoi me décourager: j'essaye juste d'être un peu "stratège". Jusqu'à présent, cela m'a plutôt réussi, alors même que je reste généralement à l'écart des avant-premières. Je n'ai pas de souvenir récent de séance perturbée par un mangeur de popcorn ou la sonnerie d'un téléphone. Il me faut prier pour que ça puisse... ne pas changer !

L'envie de débattre

Sur les 80 films précités, il y en a trois que j'ai vu deux fois, portant donc mon total de séances à 83 en tout. Ces "doublons" s'expliquent par le fait que j'ai présenté ces trois longs-métrages lors de soirées de mon association. Je commence (doucement) à y prendre goût ! D'un autre côté, je regrette un peu de ne pas avoir trouvé de temps pour mener davantage d'interviews liées au cinéma et publiées exclusivement sur ce blog. Partie remise, j'espère, même si ce sera probablement un peu compliqué au cours de ce second semestre. Restez connectés, d'accord ? On n'est jamais à l'abri d'une surprise...

----------
La parole est à vous, désormais...

Avez-vous un intérêt quelconque pour ce type de rétrospectives ? Auriez-vous envie que j'en écrive d'autres à l'avenir ? Prenez-vous également du recul sur ce que vous voyez ? Oui, je veux tout savoir !

2 commentaires:

newstrum a dit…

Hello Martin,

"56 pays" représentés sur ton blog : le chiffre est impressionnant ! J'avais remarqué que tu aimes bien effectivement voir des films de nationalité différente (que je n'ai pas vus dans leur grande majorité - je ne peux me targuer d'être aussi curieux que toi dans mes visionnages ; je fonctionne plus par réalisateur que par nationalité).

Strum

Martin a dit…

Salut Strum ! Je rebondis sur ta remarque finale. Pour tout dire, quand j'ai commencé ce blog, je m'étais promis de ne chroniquer qu'un film donné par réalisateur. J'ai assez vite changé d'avis et pris le goût d'aborder les longs-métrages par le biais de leur place dans la filmographie de leur auteur.

Pour ce qui est de mon "tour du monde" cinéphile, j'y suis d'autant plus attaché que je considère le cinéma comme une porte ouverte sur l'autre (étranger ou non). Tu as sûrement lu quelques-unes de mes chroniques où je parle de mon association. Il se trouve que cette association s'intéresse justement à présenter des films des quatre coins de la planète. Je n'en fais pas une fin en soi, mais j'ai également plaisir à découvrir des images venues d'ailleurs assez régulièrement.