mercredi 13 janvier 2021

Une de trop

Le saviez-vous ? Ce n'est que depuis 1969 que l'Italie laisse les couples mariés libres de demander la dissolution de leur union. Un vieux texte resté en vigueur jusqu'en 1981 minimisait en revanche les crimes d'honneur, commis par exemple par un mari trompé par sa femme ! Une double absurdité légale qui pouvait donner des idées à certains...

Sur écran, celles de Pietro Germi sont d'une drôlerie et d'une férocité tellement délectables que le cinéaste s'inscrit parmi les grands noms de la comédie transalpine (après des débuts plutôt néoréalistes). Divorce à l'italienne - que j'ai découvert peu avant Noël - m'a régalé. Marcello Mastrionanni y excelle littéralement dans le rôle d'un nobliau désargenté, soucieux d'éliminer son épouse et de séduire sa cousine. Après avoir envisagé diverses méthodes d'assassinat, notre homme se dit qu'il serait plus raisonnable de fournir à Madame l'amant idéal qui viendrait justifier son courroux et, du coup, le meurtre à venir. Toute ressemblance avec des personnes existantes... patati patata...

D'aucuns jugent que le film a eu une réelle influence sur le législateur italien, même si l'on dit aussi que la société elle-même était prête pour le changement. Je ne veux pas entrer ici dans des considérations politiques et me contenterai donc de souligner encore le grand plaisir que j'ai eu devant cette oeuvre audacieuse et résolument "moderne". Pour info, elle obtint à l'époque l'Oscar du meilleur scénario original ! Je tiens également à en évoquer la forme: le film est d'une beauté certaine, transcendée évidemment par un noir et blanc impeccable. C'est d'autant plus flagrant et donc agréable aujourd'hui qu'une copie restaurée est sortie courant mai 2019. L'anecdote la plus fameuse reste qu'à l'origine, le scénario n'était pas du tout censé faire rire. "Nous nous sommes alors aperçus qu’il n’était pas possible d’éviter que les éléments comiques ne prennent le dessus sur les éléments dramatiques, a indiqué Pietro Germi. Aussi nous vint-il l’idée d'un ton grotesque". Une décision qui s'avère particulièrement convaincante. Conseil du jour: ne passez pas à côté de ce petit bijou d'humour noir !

Divorce à l'italienne
Film italien de Pietro Germi (1961)

Je suis encore un débutant avec la comédie italienne, mais j'insiste pour dire que cet opus est un vrai bon cru. J'ajoute que Pietro Germi m'avait moins amusé avec Ces messieurs dames, co-Palme d'or 1966. Autant revoir d'autres perles d'ores et déjà chroniquées sur ce blog comme Le veuf (Risi), Larmes de joie (Monicelli) ou Il boom (Sica). Une liste très loin d'être exhaustive: vous pourriez donc la compléter !

----------
Si vous voulez en savoir plus...

Amateur du genre, Vincent a déjà parlé du film et de son auteur. Comme je l'imaginais, c'est bien sûr Eeguab le plus disert sur le sujet.

2 commentaires:

eeguab a dit…

Hello Martin. Quel plaisir de replonger en te lisant dans ces délices qui ont tant compté dans ma vie cinéphile. Si j'ai pu participer à te communiquer cet amour de ces années italiennes où la chronique sociale pouvait être très acérée en restant très drôle j'en suis ravi. Souvent imitée, rarement égalée l'Italie des Germi, Risi, Comencini, Monicelli é tutti...:D Salue bien tes parents de notre part. A bientôt.

Martin a dit…

C'est exactement cela, mon ami: ton enthousiasme pour ce cinéma m'a convaincu.
Maintenant que je suis lancé, je ne vais plus m'arrêter et saisir chaque nouvelle occasion.

Merci pour le salut aux parents. Tu embrasseras ton épouse pour nous trois.
En espérant que nous aurons l'occasion de nous réunir lors d'un de mes passages dans les Hauts !